abécédaire

A

Hannah Arendt

Hannah Arendt, années 1930 environ
The Hannah Arendt Bluecher Literary Trust

Hannah Arendt

Benjamin fit la connaissance d’Hannah Arendt (1906-1975) à Berlin.
C’est pourtant à Paris, en exil, qu’elle intégra son cercle d’amis proches. Elle était alors l’épouse de Günther Stern, cousin de Benjamin.

En février 1939, Benjamin recommanda à Scholem le livre d’Arendt sur Rahel Varnhagen. L’ouvrage lui avait fait « grande impression », car il nageait « d’une brasse vigoureuse contre le courant édifiant et apologétique des études juives ».

Hannah Arendt s’employa à faire libérer son ami du camp où il était interné. Benjamin lui envoya une première version de ses thèses Sur le concept d’histoire.
Ce fut Hannah Arendt qui transmit à Gershom Scholem, avec un retard de quatre semaines, la nouvelle de la mort de leur ami commun : « Les Juifs meurent en Europe et on les enfouit comme des chiens », écrivit-elle.