abécédaire

E

émigration

« Dans la situation désespérée qui est la mienne, je ne produis guère — convaincu de ne plus pouvoir exiger grand-chose de moi-même. [...] La vie parmi les émigrés est insupportable, la vie solitaire ne vaut pas mieux, et la vie parmi les Français est inaccessible. Il ne reste donc que le travail, mais rien ne le menace davantage que de le rechercher si clairement comme la seule solution intérieure. (Il ne représente plus une solution extérieure non plus.) »

[Correspondance W. Benjamin – G. Scholem — 31 décembre 1933, à Gershom Scholem]



 J’ai rarement été aussi seul qu’ici. Si je cherchais des occasions de m’asseoir au café avec des émigrés — ce ne serait pas difficile à trouver. Mais je les évite. »

[Correspondance W. Benjamin – G. Scholem — 18 janvier 1934, à Gershom Scholem]