abécédaire

E

Invitation à dîner de Gisèle Freund 13 décembre 1938 à Benjamin, Paris

Invitation à dîner de Gisèle Freund
13 décembre 1938 à Benjamin, Paris

exil

« Le peu de calme qu’on est arrivé à conserver dans mon entourage face au nouveau régime, s’est rapidement dissipé, et l’on admet maintenant que l’air est devenu irrespirable ; un phénomène relativisé, il est vrai, par le fait qu’on se trouve de toute manière pris à la gorge et hors d’état de respirer. »

[Correspondance W. Benjamin – G. Scholem — Berlin, 28 février 1933,
à Gershom Scholem]



« si intolérable que soit l’atmosphère en Allemagne, où les regards se portent sur le revers du veston avant de remonter ou de préférence de ne pas remonter vers le visage —, je peux être sûr de ne pas avoir cédé à un mouvement de panique. C’est au contraire la pure raison qui en l’occurence commandait d’agir très vite, et il n’est personne parmi mes proches qui en ait jugé autrement. »

[Correspondance W. Benjamin – G. Scholem — Paris, 20 mars 1933,
à Gershom Scholem]