abécédaire

M

Adrienne Monnier

Adrienne Monnier, 1938
©Photo Gisèle Freund / IMEC / Fonds MCC

Adrienne Monnier

En 1915, Adrienne Monnier (1892-1955) ouvrit La Maison des Amis des Livres rue de l’Odéon. La librairie devint rapidement le point de rencontre de l’avant-garde littéraire en France.
Monnier fut présentée à Benjamin par Félix Bertaux en 1930. Le philosophe lui rendit un hommage dans le Journal parisien. Benjamin traduisit en allemand le texte de Monnier, La Vierge sage, tandis que cette dernière fut la médiatrice, la promotrice et l’éditrice des travaux de Benjamin.
Avec le soutien de Bryher (i. e. Winifred Ellermann), Gisèle Freund, Helen Hessel et Sylvia Beach, qui tenait une librairie anglaise dans l’immeuble d’en face, elle obtint en novembre 1939, par Henri Hoppenot, un diplomate de leurs amis, la libération de Benjamin du camp de Nevers, où il avait été interné au début de la guerre.