abécédaire

S

Gershom Scholem

Gershom Scholem, 1941
© Photo Suhrkamp Verlag

Gershom Scholem

Sioniste résolu dès l’adolescence, Gershom Scholem (1897-1982) émigra dans les années vingt à Jérusalem. En 1933, il y obtint une chaire pour l’étude de la mystique juive à l’Université hébraïque.
C’est en 1913 qu’il fit la connaissance de Walter Benjamin. À peine deux ans plus tard, les deux hommes nouèrent une amitié qui perdura jusqu’à la mort de Benjamin. Au cours de rencontres fréquentes, puis par lettres, ils débattirent du judaïsme et du sionisme, se querellèrent à propos du matérialisme et de la métaphysique, analysèrent et discutèrent leurs travaux respectifs.
À partir de 1925, ils menèrent « un vif dialogue épistolaire » autour de Franz Kafka.
Aux côtés de Theodor W. Adorno, Scholem veilla après la Seconde Guerre mondiale à la publication des écrits et lettres de Walter Benjamin.