visite de l'exposition

Parcours 3

Du petit au tout petit / Micrographies

Benjamin avait une prédilection pour la forme miniature, pour ce qui est à première vue insignifiant et secondaire. C’est dans ce contexte que son écriture micrographique peut être appréhendée. Jusqu’aux alentours de l’année 1918, le geste graphique est encore ample, le penchant de Benjamin pour la micrographie se développant principalement dans les années vingt. Le tracé est la plupart du temps minutieux et fin, rarement négligé.

Les lettres mesurent environ un à sept millimètres. On retrouve cette écriture minuscule, fort serrée, aussi bien dans ses textes que dans certaines lettres.
À la densité spatiale de l’écrit répond l’économie de l’expression, un style précis, laconique. Les micrographies se dérobent à toute lecture rapide. Seule leur image scripturale, leur expression graphique s’offrent au premier regard, leur teneur se révélant seulement après un effort de déchiffrage.