visite de l'exposition

Parcours 5

Opinions et pensées / Mots et locutions du fils

« Depuis la naissance de mon fils » écrivit Benjamin à Gershom Scholem « j’ai tenu un carnet sur ses “opinions et pensées”, qui mentionne [...] quelques douzaines de “mots et locutions” étranges. »
Seize feuilles arrachées à ce carnet ont été conservées ; elles consignent les observations de Benjamin sur le langage et la pensée de Stefan, né en 1918. Elles renferment des fragments de son lexique, constituant un petit archivage de la vie langagière chez l’enfant.

Benjamin a retenu des formes de langage spirituelles et inattendues ainsi que les altérations verbales de son fils.
Il gardait à l’oreille les malentendus nés de sonorités mêlées, notait les bons mots d’enfant et les tournures métaphoriques surprenantes employées par Stefan, ainsi que les similitudes et correspondances dont son langage était parsemé.
Ces observations alimentèrent la théorie benjaminienne du langage.