visite de l'exposition

Parcours 6

Très tendres quartiers / Carnets de notes

Benjamin vouait un véritable culte à ses carnets de notes. Il en tenait plusieurs à la fois et faisait de chacun d’eux un outil de travail bien précis.
Ils renfermaient des considérations d’ordre intime, des notes de voyage, des esquisses conceptuelles, des ébauches de textes et de lettres, des citations ou son Catalogue des écrits lus.

Benjamin accordait une attention extrême aux éléments de présentation tels que le format, la reliure, le brochage ou le papier ; formidables vecteurs d’échanges, ces carnets étaient investis par le philosophe d’un caractère magique : il en avait reçu certains en cadeau de la part d’Alfred Cohn, un ancien camarade de classe ; ce dernier les avait confectionnés lui-même. En échange, il les récupérait après que Benjamin les eut utilisés. Les notes trouvaient ainsi un destinataire qui les conservait et les retournait à leur auteur lorsqu’il en exprimait le souhait.