visite de l'exposition

Parcours 7

Images de voyage / Cartes postales avec vues

Dans sa Chronique berlinoise, Benjamin raconte qu’enfant, il était déjà un collectionneur passionné de cartes postales illustrées. Sa grand-mère lui en avait envoyé du monde entier, et il en prenait soin comme d’un précieux trésor.

Adulte, il se mettait en quête de cartes postales singulières. Il se les procurait pour les contempler, les conserver ou les envoyer à des amis auxquels il arrivait qu’il les réclamât par la suite. Elles représentaient pour Benjamin des appuis mémoriels ainsi que des sources d’inspiration visuelles et textuelles.
Les rares pièces de sa collection qui ont été conservées permettent de jeter un nouveau regard sur certains textes.
Jusqu’en janvier 1933, Benjamin arpenta de nombreux pays non sans pouvoir toujours revenir chez lui, en Allemagne. L’arrivée au pouvoir des nazis changea radicalement sa situation. Le voyageur passionné devint un réfugié apatride, traqué à mort jusqu’au suicide dans des contrées étrangères.